Chez le dentiste, les antibiotiques sont rarement nécessaires

  • novembre 18, 2020

La Belgique reste encore et toujours l'un des plus grands prescripteurs d'antibiotiques en Europe (en ambulatoire). Environ 6 % de ces antibiotiques sont prescrits par des dentistes. Le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a développé à leur intention un guide de pratique clinique basé sur des données scientifiques probantes, afin de les encourager à prescrire ces médicaments de façon plus raisonnée. Ce guideline a été développé en collaboration avec des praticiens de terrain et des universitaires. Il contient des recommandations pour l’utilisation (ou la non-utilisation) des antibiotiques dans une série de situations courantes en dentisterie. Ainsi par exemple, en cas d'infection au niveau de la sphère buccale, la meilleure approche est de traiter l'origine de l'infection par un traitement dentaire approprié, après quoi les antibiotiques sont rarement nécessaires. Il n'existait aucun guideline de ce type en Belgique jusqu'à ce jour et le KCE est très heureux de pouvoir le publier en primeur en cette Journée européenne d’information sur les antibiotiques.

Depuis les années 1940, les antibiotiques ont apporté des bienfaits considérables en termes de santé publique. Cependant, ces dernières décennies, les bactéries sont devenues de plus en plus résistantes, et les infections de plus en plus difficiles à combattre. Elles durent plus longtemps et entraînent même parfois des décès. On sait pourtant que la résistance des bactéries augmente si les antibiotiques sont utilisés inutilement (par exemple lors d’infections virales) ou si les doses, les durées d'utilisation ou le type d'antibiotique ne sont pas adéquats. 

Il est donc crucial d’évoluer vers une utilisation raisonnée des antibiotiques dans notre pays. En 2018, la Belgique se classait encore au 8e rang des plus grands prescripteurs d'antibiotiques d’Europe, pour ce qui est des antibiotiques utilisés hors hôpital. Environ 6 % de ces antibiotiques sont prescrits par des dentistes. 

Un guide de prescription d’antibiotiques pour les dentistes, une première

En 2019, le KCE avait déjà publié un rapport intitulé « Propositions pour une politique antibiotique plus efficace en Belgique » (Rapport KCE 311). Ce rapport préconisait notamment de développer un guide de pratique clinique (guideline) à l'intention des dentistes, fondé sur des données scientifiques probantes. Ce guideline devait servir à réduire la variabilité des prescriptions d’un cabinet dentaire à l’autre et à améliorer la communication entre le dentiste et le patient, par exemple en expliquant pourquoi les antibiotiques ne sont pas appropriés dans certaines situations. Il n'existait aucun guideline de ce type en Belgique jusqu'à ce jour et le KCE est très heureux de pouvoir le publier en primeur en cette Journée européenne d’information sur les antibiotiques.

Quand est-il recommandé au dentiste de prescrire des antibiotiques ? 

Les antibiotiques sont régulièrement prescrits dans les cabinets dentaires, par exemple en cas de rage de dents, d’abcès, de replacement d’une dent après un traumatisme, de parodontite ou d’extraction dentaire. Les chercheurs du KCE ont cherché à déterminer si les antibiotiques ont une réelle valeur ajoutée dans ces indications et dans d'autres.

Le guideline indique qu'en cas d'infection au niveau de la sphère buccale – comme pour toute autre infection d’ailleurs – il faut traiter l’origine du problème par un soin dentaire approprié (p.ex. une dénervation), après quoi les antibiotiques sont rarement nécessaires. En fait, les antibiotiques sont rarement indiqués en dentisterie. Ils doivent être envisagés lorsqu’une infection semble se propager à distance (gonflement du visage ou des ganglions lymphatiques, fièvre, sensation de malaise, etc). Lors de la pose d'implants dentaires, il est aussi recommandé d’administrer une dose unique d'antibiotiques avant l’intervention. Il en va de même pour les interventions dentaires invasives à des personnes qui présentent un risque d’infection au niveau du cœur (endocardite). Par contre, ce n’est pas nécessaire chez les personnes porteuses d’une prothèse de genou ou de hanche.

Le guideline est également destiné aux médecins généralistes, car ils reçoivent parfois aussi des patients souffrant de problèmes de dents. Il est alors important qu’ils envoient ces patients chez un dentiste afin qu’un diagnostic correct soit posé et qu’un traitement dentaire adéquat puisse être entamé.

Développé en étroite collaboration avec le terrain

Pour l'élaboration de ce guideline, les chercheurs du KCE ont travaillé en étroite collaboration avec un groupe de travail multidisciplinaire composé de praticiens de terrain et de professeurs des facultés de dentisterie belges. Ils espèrent à présent que le texte soit diffusé et adopté par des associations scientifiques et professionnelles nationales et internationales, mais aussi par des institutions publiques comme l'INAMI, l'Agence fédérale du médicament et la BAPCOC (Commission belge de coordination de la politique en matière d'antibiotiques).

Délivrer le nombre de comprimés nécessaires en pharmacie

Un autre problème est que, sur le marché belge, les antibiotiques sont souvent conditionnés dans des boîtes trop grandes par rapport à ce qui est nécessaire pour un seul traitement. Cela génère des ‘fonds de boîtes’ dans les pharmacies familiales, ce qui augmente le risque d'automédication (non raisonnée, par définition). De plus, ces ‘fonds de boîte’ risquent de polluer l'environnement s’ils sont jetés à la poubelle. Le KCE réitère donc également sa recommandation d'autoriser les pharmaciens à ne délivrer que le nombre exact de comprimés d'antibiotiques nécessaires.
 

Autres Liens
Contact presse
Pour contacter notre service presse
RAPPORT ANNUEL