Démence: quelles interventions non pharmacologiques ?

Nous attirons votre attention sur la date de publication de ce guide de pratique clinique. D’un point de vue méthodologique, un guideline est généralement considéré comme obsolète après 5 ans. Il est donc possible que certaines parties de ce document ne soient plus d’actualité. 

KCE Reports 160B (2011)

Les médicaments ne sont pas d’une grande utilité pour la prise en charge de la démence mais y a-t-il des solutions alternatives ? Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a analysé trente formes de prise en charge non médicamenteuses. Des données scientifiques montrent l’efficacité de quatre d’entre elles. Le soutien psychologique, social et la formation de l’entourage sont à privilégier à domicile. En institution, la formation du personnel soignant diminue l’usage des moyens de contention. Enfin, l’activité physique et la stimulation des fonctions cognitives exercent un effet positif sur la personne souffrant de démence. Deux conditions pour le succès des ces interventions : un suivi professionnel régulier et un ajustement de l’intervention au patient et à son entourage. Force est de constater que les données scientifiques manquent pour tirer des conclusions relatives aux autres interventions. Lire plus...

Personne de contact
Karin Rondia (FR)
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
Publié le: 
2011/07/07