Prévention médicamenteuse des fractures ostéoporotiques

Nous attirons votre attention sur la date de publication de ce guide de pratique clinique. D’un point de vue méthodologique, un guideline est généralement considéré comme obsolète après 5 ans. Il est donc possible que certaines parties de ce document ne soient plus d’actualité. 

KCE Reports 159B (2011)

Les médicaments pour la prévention des fractures de fragilité devraient être réservés aux patients à haut risque, notamment ceux ayant déjà souffert d’une telle fracture, rapporte le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE). Or parmi les personnes présentant une fracture de fragilité seulement 1 sur 5 prend ces médicaments, et 50% d’entre elles arrêtent leur traitement dans la première année. En revanche, les personnes présentant un risque modéré de fractures ne devraient pas utiliser les médicaments anti-ostéoporotiques car le bénéfice clinique ne fait pas le poids par rapport aux possibles effets secondaires. Lire plus...

PERSONNE DE CONTACT
Karin Rondia (FR)
+32 (0)2 287 33 48
+32 (0)475 769 766
Publié le: 
2011/07/04